OIL & GAS

OIL & GAS

Pourquoi les travailleurs des industries pétrolières et gazières devraient-ils s'inquiéter du rayonnement UV ?

Les faits sont simples et scientifiquement prouvés : les rayons ultraviolets (UV), lumière du soleil comprise, sont nocifs pour nos yeux. Par conséquent, si vous passez beaucoup de temps dehors, vous courez forcément un risque. Cela concerne particulièrement les travailleurs en extérieur, d'autant plus si le lieu de travail est complètement exposé aux éléments.

Les champs pétrolifères enneigés et les plates-formes pétrolières et gazières offshore comptent parmi les environnements les plus dangereux. Cependant, des solutions existent pour protéger vos yeux du rayonnement UV et d’autres dangers.

Tout savoir sur les UV

Qu’est-ce que le rayonnement UV ?

Qu’est-ce que le rayonnement UV ?

Nous en avons tous déjà entendu parler. C’est la lumière noire qui révèle les posters fluorescents et celle qui nous fait bronzer ou attraper un coup de soleil en été. Scientifiquement parlant, les UV forment la section du spectre de lumière dont les longueurs d'ondes sont comprises entre 10 et 400 nm. Ils se situent donc entre les ondes de lumière visible les plus longues et les rayons X les plus courts pour lesquels nous devons porter des vêtements de protection.

Si certains d’entre nous peuvent supporter un certain degré de rayonnement UV sur la peau et avoir bonne mine, personne ne peut exposer ses yeux aux UV sans risquer de graves lésions. Les mécanismes ultra-précis de la vision sont délicats. Même une brève exposition peut endommager les yeux et se répercuter sur votre état de santé général.

Types de rayonnement UV

Environ 10 % de la lumière solaire est constituée de rayons UV, dont environ un tiers atteint la surface de la terre. Le reste est absorbé ou réfléchi par l’atmosphère. Le rayonnement UV peut être divisé en trois sous-bandes : les UVA, les UVB et les UVC. Environ 95 % des rayons UV nocifs qui nous atteignent proviennent des UVA, 5 % des UVB, tandis que les UVC sont presque totalement absorbés par la couche d'ozone atmosphérique.

Les UV peuvent aussi venir de la lumière artificielle, des écrans, des torches de soudage ou équipements industriels similaires, des lasers et des cabines de bronzage. À divers niveaux d’exposition, toutes ces sources peuvent endommager les yeux. Pour cette raison, la protection oculaire est devenue la norme pour les soudeurs, les opérateurs de lasers et dans les cabines de bronzage. En revanche, elle est négligée dans bien d’autres cas, comme le travail en extérieur sur des plates-formes pétrolières offshore.

Types de rayonnement UV
Qu’induit le rayonnement UV ?

Qu’induit le rayonnement UV ?

Il provoque l’ionisation, processus par lequel un atome ou une molécule acquiert une charge positive ou négative en gagnant ou en perdant des électrons pour former des ions. L'ionisation peut être utile, notamment dans les domaines médical et dentaire où elle permet d’éliminer des bactéries. D’autres industries, comme l’automobile, l’électronique et les arts graphiques, ont parfois recours à l’ionisation par UV pour sécher l’encre et la résine.

Mais l’ionisation peut aussi être nocive. Elle perturbe les propriétés chimiques des atomes de notre corps, en provoquant la formation ou la rupture artificielle de liaisons chimiques. Pour les cellules de notre peau, cela se traduit par un bronzage ou des brûlures, mais pour les cellules plus fragiles de nos yeux, l’effet peut être encore plus nocif et complexe.

Effets du rayonnement UV

Les UV sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Exposée aux UV, la peau produit notamment de la vitamine D, qui permet au corps d'absorber le calcium indispensable à la solidité des os. Cette vitamine est aussi nécessaire à l’envoi de messages nerveux dans le corps pour nous permettre d'utiliser nos muscles. De plus, elle aide le système immunitaire à lutter contre les bactéries et les virus. Cependant, seule une quantité limitée d’UV suffit à bénéficier de ces avantages. Une exposition prolongée, surtout des yeux, aura en revanche des effets négatifs.​

Effets du rayonnement UV

Effets à court terme

Photokératite : souvent appelée « ophtalmie des neiges » par les skieurs ou « conjonctivite du soudeur » par les soudeurs, il s'agit en fait d'un coup de soleil à l'œil. Une surexposition aux rayons UVB entraîne une inflammation de la cornée, ce que l’on appelle photokératite. Temporaires, les symptômes incluent douleur, rougeur, sensation de grains de sable dans les yeux, extrême sensibilité à la lumière et perte de vision. Ils apparaissent habituellement entre 8 et 24 h après l’exposition.

Photoconjonctivite : une surexposition aux UV provoque une inflammation de la conjonctive, c’est-à-dire la membrane qui tapisse les paupières et une partie du globe oculaire. Si cette réaction inflammatoire n’altère normalement pas la vision, elle peut être très douloureuse, et les symptômes peuvent durer plusieurs jours.

Ces effets à court terme disparaissent généralement après la guérison spontanée des yeux, en quelques heures ou quelques jours. Néanmoins, des études suggèrent que les effets cumulés de l’exposition au rayonnement UV peuvent causer des problèmes bien plus graves et irréversibles.​

Effets à long terme​

Dégénérescence maculaire : l’exposition répétée aux UV sur des dizaines d'années peut endommager la rétine et provoquer une dégénérescence maculaire. Cette maladie peut conduire à la perte de la vision centrale et de la perception des détails.

Cataracte : avec l’âge, la plupart des gens souffriront de cataracte à divers degrés. Toutefois, des études ont montré qu’une surexposition aux UVB accélère son apparition. Cette maladie survient lorsque les protéines du cristallin se décomposent, s’agrègent et accumulent des pigments qui opacifient le cristallin, aboutissant à la cécité. L’Organisation mondiale de la Santé estime que « la cataracte est la première cause de cécité au monde. Jusqu’à 20 % des cas peuvent être dus à une surexposition au rayonnement UV et sont donc évitables ».

Cancer de la peau : la surexposition aux UV est un facteur avéré de cette maladie qui touche également la peau à l’intérieur et autour des paupières. Le mélanome est la forme de cancer de l’œil la plus fréquente. Dans des cas extrêmes, l’extraction chirurgicale du globe oculaire peut être la seule solution. Le carcinome basocellulaire est une autre forme de cancer qui touche les paupières.

D’après l’American Cancer Society, « la majorité des cancers cutanés résultent directement de l’exposition aux rayons UV du soleil. Les cancers basocellulaires et épidermoïdes (les types les plus courants de cancers de la peau) sont souvent observés sur des parties du corps exposées au soleil. Leur occurrence est typiquement liée à l’exposition solaire tout au long de la vie. Le risque de mélanome, un type de cancer cutané plus grave mais moins fréquent, est également lié à l’exposition au soleil, mais peut-être pas aussi étroitement. Certaines sources artificielles de rayons UV favorisent aussi l’apparition du cancer de la peau ».

Exposition sur le lieu de travail

La lumière du soleil est l’une des principales sources de rayonnement UV. Passer beaucoup de temps dehors peut mettre votre santé en péril. Les ouvriers du bâtiment, des mines à ciel ouvert, de la construction et de l’entretien des routes, ainsi que les travailleurs agricoles, de l’exploitation forestière, de l’aménagement paysager et des champs pétrolifères courent un risque élevé de surexposition aux UV.

Eau

Certains facteurs intensifient le risque d’exposition au rayonnement UV. En réfléchissant les UV du soleil sur sa surface, l’eau devient elle aussi une source de rayonnement ultraviolet. Cette réverbération est très problématique pour le personnel des plates-formes pétrolières et gazières qui travaille principalement dehors, entouré de kilomètres de haute mer. Atteints de toutes parts ou presque par les UV, ils subissent une exposition et des effets nocifs décuplés.

De 1999 à 2012, le Cancer Registry of Norway a étudié une cohorte de 24 917 hommes employés de 1965 à 1999 au large de la mer du Nord. Sur 13 ans et demi de suivi, 112 cas de mélanome cutané et 70 cas d’autres types de cancer de la peau ont été observés. Une relation dose-effet positive a été constatée entre la fréquence des coups de soleil et le risque d'apparition de ces cancers (étude de 2017, Stenehjem et al.).

Neige

La neige a un pouvoir réfléchissant encore supérieur à celui de l’eau, augmentant d'autant la gravité d’une exposition aux UV. Les lésions oculaires par rayons UV sont très fréquentes dans les hautes latitudes des régions polaires, ou en haute montagne où l’air se raréfie et protège moins des UV amplifiés par la neige. La région de l’Arctique (aux États-Unis et ailleurs) accueille un nombre croissant de forages de pétrole et de gaz. Le personnel de terrain doit donc absolument se protéger du rayonnement UV, sous peine de courir un risque de lésion grave.​

« L'effet combiné d'une réverbération supérieure, d'un soleil haut dans le ciel et d’un appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique peut générer, en Arctique, des niveaux d’UV supérieurs à ceux observés dans son histoire récente », explique Betsy Weatherhead de l'université du Colorado. « En Arctique, le fort niveau d’UV est connu pour provoquer, dans des conditions normales d’exposition, des coups de soleil (érythème solaire) et l’ophtalmie des neiges (photokératite). Il peut altérer l’immunosuppression de l’organisme et induire, à long terme, des problèmes de santé dont la cataracte, le cancer de la peau et bien d'autres affections cutanées.

Risques supplémentaires pour les travailleurs du secteur pétrolier

Les ouvriers des secteurs pétrolier et gazier qui passent du temps sur les plates-formes offshore sont généralement exposés au rayonnement UV. De plus, ces industries présentent d’autres dangers pour les yeux qui nécessitent le port d’une protection oculaire et faciale.

  • Fluides de forage : aussi appelés « boues de forage », ces fluides servent depuis les années 1980 à extraire le pétrole et le gaz naturel, car ils augmentent les performances et optimisent la vitesse de forage. L’exposition à ces produits peut irriter la peau et causer de graves lésions oculaires.
 
  •  Mercure : cette substance toxique est souvent présente dans l'industrie pétrolière et gazière. Même si ses niveaux diffèrent selon les réservoirs et les zones géographiques, elle demeure un vrai danger pour l'œil, car elle apparaît à l’état de liquide ou de vapeur. L’inhalation des vapeurs de mercure intoxique le système nerveux et une exposition directe peut brûler les yeux.
 
  • Sulfure d’hydrogène (H2S) : il s’agit d’un gaz répandu sur les sites d’exploitation du pétrole et du gaz. Incolore, il est néanmoins facilement détectable en raison de sa forte odeur d'œuf pourri. Il peut irriter les yeux, le nez, la gorge et les poumons, et provoquer désorientation, nausées et maux de tête.​
 
  • Poussières et autres particules : les débris poudreux peuvent égratigner la cornée, être douloureux et altérer la vue.

Se protéger du rayonnement UV

Si l’évolution nous a permis de supporter la lumière du soleil, cela ne la rend pas pour autant anodine. Nous vivons maintenant plus longtemps que jamais, ce qui augmente le danger des expositions à long terme. De plus, des journées de travail souvent longues en extérieur favorisent l’exposition prolongée au rayonnement UV nocif, contre laquelle l’évolution n’a pas encore eu le temps de nous préparer. En raison de l’appauvrissement de la couche d'ozone par la pollution, les travailleurs des régions polaires, notamment sur les plates-formes pétrolières de l’Arctique, subissent des niveaux de rayonnement UV inédits.

Tout le monde, indépendamment de son âge, de sa localisation ou de son activité, devrait s’efforcer d’éviter l’exposition excessive au soleil et à d’autres formes de rayonnement UV. Lorsque notre travail ou notre mode de vie nous oblige à passer des périodes prolongées en extérieur, il est nécessaire de prendre des mesures de prévention pour protéger les zones sensibles du corps. Pour la peau, le port de vêtements appropriés peut constituer une protection efficace et l’application de crème solaire contre les UVA et les UVB est importante sur les parties exposées. Pour les yeux, le port d’un chapeau et de lunettes de soleil est un moyen de défense dans certains contextes. Toutefois, en cas de rayonnement UV intense, comme ceux relevés dans l'industrie pétrolière et gazière, une protection oculaire professionnelle de première qualité est cruciale.

Dans ces milieux difficiles, les responsables de la sécurité doivent veiller à ce que tous les travailleurs disposent d’une protection oculaire adaptée à leur environnement spécifique et l’utilisent. Les verres polarisés ultra-enveloppants sont essentiels en milieu offshore ou enneigé, pour bloquer l’éblouissement dû au surcroît de réverbération. Pour ces environnements extrêmes, les meilleurs fournisseurs de protections oculaires proposent des lunettes polarisées de grande qualité ainsi qu’une gamme d’oculaires fumés et flashés pour d’autres environnements de travail fortement exposés aux UV.

Se protéger du rayonnement UV

Travailler pour vos yeux

Quelle que soit votre profession, vous devez analyser la nocivité potentielle du rayonnement UV sur votre lieu de travail. Il est impossible d’empêcher totalement les UV d'atteindre vos yeux, mais les progrès technologiques en matière de protection oculaire offrent désormais des produits pratiques, esthétiques et efficaces pour chaque environnement. Vos yeux sont fragiles. Ne les mettez plus en danger en attendant que les normes et les politiques de sécurité rattrapent leur retard sur la science. Le personnel opérant sur des plates-formes pétrolières offshore et dans des endroits similaires doit attirer l’attention de leur employeur sur ce sujet ou se protéger activement par eux-mêmes.