Idées reçues - Réglementation

Idées reçues - Réglementation

Démêler le vrai du faux au sujet de la protection oculaire
Des lunettes de ski peuvent protéger efficacement en milieu industriel.


Seules des lunettes de protection conformes à la norme EN172 offrent toutes les garanties de fiabilité pour  se protéger contre « les rayonnements solaires à usage industriel », c’est-à-dire une exposition aux rayonnements UV liés à la lumière naturelle. Cette norme spécifique pour les EPI est différente de celle des lunettes pour le ski ou d’autres activités de loisir, qui elles sont soumises aux normes ISO 12312 et ISO 12311.

--------------------------------------------------------------------------



Les produits disponibles sur le marché doivent être conformes aux normes de chaque pays. 
En Europe la norme de référence est l'EN, pour les Etats-Unis c'est l'ANSI, pour l'Australie AS/NZS et le Canada, le CSA.
En Europe, tous les équipements de protection individuelle doivent obligatoirement porter le sigle CE. Par ailleurs, le fournisseur doit pouvoir présenter la déclaration de conformité CE ainsi qu’une notice récapitulant toutes les données sur le stockage, les conditions d’emploi et d’entretien de l’équipement, le délai de péremption, la classe de protection…
Les mêmes normes s’appliquent à tous les équipements de protection partout dans le monde.

--------------------------------------------------------------------------

Les lunettes de protection sont assez polyvalentes.


Chez Bollé Safety, les marquages des oculaires et des montures sont spécifiques à chaque produit, par rapport à un usage précis et à un type de protection particulier. Ils sont certifiés par des laboratoires indépendants et garantissent la qualité et la résistance des produits Bollé Safety.

--------------------------------------------------------------------------



Sur la légèreté comme sur la résistance aux chocs et aux rayures, le polycarbonate l’emporte largement sur le plastique. En plus, il absorbe 100 % des UV et supporte des températures extrêmes de -80°C à +135°C. Avec des performances de sécurité supérieures dans le temps, c’est le matériau idéal pour les lunettes de protection et de sport.
Plastique ou polycarbonate, aucune importance…

--------------------------------------------------------------------------

Avec le CR39, on ne prend aucun risque !


C’est vrai pour les risques chimiques. Mais cette résine très résistante à l’abrasion et à la buée, solide et légère n’est pas à la hauteur du polycarbonate sur la protection anti-UV (qu’elle n’absorbe qu’en partie) et sur la résistance aux rayures. L’application d’un traitement anti-rayures et l’option UV400 peuvent corriger ces deux points. Enfin, à puissance égale, les oculaires organiques sont plus épais que les oculaires en minéral ou polycarbonate.

--------------------------------------------------------------------------



Effectivement, le nylon se distingue par une grande souplesse et une très bonne résistance à l’usure, aux produits chimiques (fuel, peinture, laque, lubrifiants…) et à la chaleur. Mais il n’offre pas une très bonne tenue à l’humidité, d’où des performances amoindries en milieu humide ou d’autres matériaux seront plus pertinents.
Avec du nylon, on est tranquille.

--------------------------------------------------------------------------

Je ne suis pas légalement obligé de porter des lunettes de protection.